La voix, organe sous influence 2: Les menstruations

makingbubbles-1024x798[1]Le syndrome prémenstruel

Précédant l’apparition des règles le taux des œstrogènes circulant dans le corps, diminue, provoquant un relâchement tissulaire et de l’œdème au niveau du bord des cordes vocales. Ce phénomène provoque une fatigue vocale, jette un voile, et une mauvaise qualité vibratoire essentiellement marquée pour les fréquences aigues.

Les muqueuses qui recouvrent les cordes vocales possèdent ce qu’on appelle des mécanorécepteurs hyper-sensibles aux variations hormonales circulant dans le sang. Ce qui peut provoquer une coordination des mouvements articulatoires (crico-aryténoïdien / crico-thyroïdien) médiocre, d’où difficulté à maîtriser tensions et élongations de la musculature cordale. La variation du taux d’hormones provoque une diminution des forces d’ accolement des lèvres vocales avec ses répercussions fréquentielles sur la hauteur. L’instabilité momentanée de la masse cordale est responsable de sa mauvaise fermeture. Selon des recherches menées auprès de nombreuses femme on note, en phase ovulatoire, une fatigue vocale, des micro-varices visibles au niveau des lèvres vocales, une diminution d’amplitude vibratoire d’un côté uniquement. Mais parfois aussi, un reflux acide et une fatigue vocale après une heure de travail vocal.  En phase prémenstruelle, certaines présentent, une nette diminution d’étendue à partir de l’aigu et une asymétrie des vibrations.

Un peu moins de la moitié des femmes souffrent d’altération vocales marquée visible ou audible, durant leur période prémenstruelle. Un peu plus de la moitié présente un problème ressenti

La menstruation

L’hypothalamus, l’hypophyse, les hormones ovariennes et l’endomètre utérin se conjuguent pour donner les menstruations.
L’hypothalamus sécrète une hormone qui agit sur l’hypophyse. Cette dernière sécrète des hormones dites gonadotropes qui agissent à leur tour sur les ovaires. Beaucoup de jeunes chanteuses interrogées admettent qu’ il y a libération et amélioration de la qualité vocale avec l’apparition des règles. Leur léger état dépressif  disparaît (hors dysménorrhée).

La prise de contraceptifs oraux

5% des femmes interrogées présentent un changement dans la qualité vocale essentiellement au niveau des caractéristiques vibratoires. Un plus grand nombre admettent une altération de l’humeur, des tendances dépressives car le contrôle de l’humeur est en relation avec les fonctions du cerveau (sérotonine, norépinéphrine, dopamine synthétisés à partir de précurseurs tels que tryptophane et tyrosine). La pilule contraceptive diminue le transport de la tyrosine plasmatique vers le cerveau d’où l’altération décrite de l’humeur.

Publicités