CD

D’un bord à l’autre de la Méditerranée, le trobar (l’art de trouver) se développe avec des origines musicales et poétiques diverses, au cours des XIIeme et XIII eme siècle. Les troubadours chantent l’amour et la joie avec une maitrise savante des mots et des sons. Cet art fut florissant jusqu’à l’exil durant les croisades des Albigeois. Appartenant à la noblesse ou d’extraction plus humble, des poètes-musiciens vont poser aux amants des questions de morale amoureuse, en prônant des comportements nouveaux. Si les chants troubadours ont pu perdurer grâce à la subsistance de certains manuscrits, les romances séfarades ont, quant à elles perduré grâce à la transmission orale. Depuis l’ancien testament jusqu’en 1492 à la chute de Grenade et au début de la Reconquista, ces chants issus de la musique populaire séfarade chantant l’amour et l’éxil, ont été transmis autour de la Méditerranée. Les deux parlent d’amour mais aussi d’errance. L’errance du cœur ou l’errance d’un peuple déraciné. La langue Judéo-espagnole, mélange d’Espagnol médiéval et d’hébraïsme s’inspire des cultures rencontrées au cours des siècles: grecque, arabe, turque ou encore roumaine…

Les poésies sont empruntes d’un lyrisme passionnel et nostalgique. Les innombrables interprétations et transformations témoignent de la vivacité d’une culture qui ne cesse de se déplacer en Méditerranée et d’épouser des éléments d’autres cultures musicales. Le cheminement différent de ces deux mondes musicaux à travers les siècles diffère et influe sur la façon de les interpréter aujourd’hui. L’interprétation des chants troubadours soulève une foule de questions. Elle passe par le filtre de notre esprit, de notre oreille moderne, pétrie d’harmonie depuis des siècles. Comprendre les textes, l’iconographie et écouter la musique de la langue sont indispensables pour une approche la plus authentique possible. Au contraire des chants troubadours, les romances séfarades ont traversé le temps par la tradition orale sans que jamais ce fil ne se rompt. Elles ont évolué, se sont transformées sans jamais perdre leur quintessence. Cependant, que le fil se rompt ou non, au même titre que l’humain répète ses erreurs, il vit les mêmes émois depuis toujours et pour toujours. Peut-être que l’essentiel est d’écouter son cœur?

Titres:

1) Sirventès (Pistoletta) 2) Ab la dolçor del tems novel (Guillem de Peiteus) 3) Lo ferm voler (Arnaut Daniel) 4) Chançonnetta Tedesca (Anonyme) 5) Reis Glorios (Guiraut de Borneilh) 6) La rosa enflorece 7) Morena 8) Hija mia 9) Avrix me galanika

Paiement sécurisé

Acheter 1 CD

Romances séfarades & Chants troubadours par Bélisandre L’errance du cœur ou d’un peuple déraciné. Bruno Bailly (vielle à roue), Mandy Brissi (Chant), Bruno Caplier (Harpe), David Peyrieux (Zarb & daf), Abdel Tebbaa (Oud). ©2012

€12,00

Acheter 2 CD

Romances séfarades & Chants troubadours par Bélisandre L’errance du cœur ou d’un peuple déraciné Bruno Bailly (vielle à roue), Mandy Brissi (Chant), Bruno Caplier (Harpe), David Peyrieux (Zarb & daf), Abdel Tebbaa (Oud). ©2012

€20,00