Musiciens et chanteurs, attention aux piscines chlorées

Une exposition régulière au chlore de piscine durant l’enfance majorerait le risque de crise d’asthme.
L’Exposition au chlore des piscines pourrait augmentée le risque d’asthme et imposer des précautions supplémentaires pour les musiciens instrumentistes à vent et les chanteurs.

Rhinites et asthmes majorés

Ces dernières années on a pu constater une augmentation des rhinites et des crises d’asthme. La proportion de jeunes souffrant d’asthme a été multipliée par 3 depuis les années 70. La fréquentation des piscines augmenterait ce risque. Cette hausse touche particulièrement les pays qui se sont dotés de nombreuses piscines (Allemagne, Angleterre, Belgique, France).
On sait par ailleurs que les nageurs professionnels sont victimes d’asthme de manière bien plus fréquente que la population générale du même âge. Selon certaines études, 25 % des nageurs professionnels souffrent d’asthme.

Des résultats de recherche convergents

Devant ce constat, une équipe de recherche à lancé des travaux pour évaluer ce problème.
L’étude menée sur un échantillon de près de 1000 enfants a révélé que plus ces enfants étaient exposés en durée et en fréquence au chlore en relation avec le traitement de piscine (intérieure ou extérieure), plus ils avaient des troubles respiratoires. Paradoxalement, le risque est supérieur pour les expositions à des piscines extérieures du fait qu’en général les enfants s’y exposent plus en durée.
Une autre étude a été menée sur des personnes adultes asthmatiques (âgées de 20 à 42 ans) qui utilisaient des jacuzzis. L’étude s’est déroulée durant une journée où ils se rendaient durant douze minutes dans un jacuzzi, et deux à trois minutes dans un bain chaud. 75 % des sujets explorés avaient une VEMS diminuée de 20 %, la VEMS étant le volume expiratoire maximal par seconde, qui est un bon indicateur de la capacité ventilatoire du sujet.

Un mécanisme pathologique reconnu

L’ion chlore irrite l’épithélium pulmonaire et est susceptible d’augmenter le risque de crise d’asthme. Le chlore réagit aux matières organiques, ses produits chimiques de dégradation sont toxiques. De plus, on retrouve dans l’air des piscines des chloramines qui sont la conséquence de la réaction entre l’hypochlorite et l’ammoniaque, ou des composés ammoniaqués provenant des substances particulièrement volatiles et irritantes pour l’arbre aérien.

Des précautions particulières, notamment pour les musiciens, instrumentistes à vent et chanteurs

Cette constatation devrait amener à revoir les normes des piscines en teneur en chlore. Il y a en France (2007) plus de 800 000 piscines privées qui sont par ailleurs généralement surchlorées.
De nouveaux systèmes de traitement des eaux ont été mis au point et sont tout aussi efficaces. De nombreuses piscines publiques à l’étranger sont dotées de tels systèmes sans chlore. Il ne s’agit pas d’interdire les piscines aux enfants, les bénéfices globaux sont à prendre en considération ; pour autant, il faut éviter la surexposition des enfants qui ont un terrain favorable à ce genre de troubles. Il existe désormais des piscines éco-compatibles, sans produits, avec une filtration tout à fait naturelle, ce qui semble être la meilleure solution, ou bien des systèmes qui ne fonctionnent pas au chlore. Les chanteurs, les instrumentistes à vent, surtout s’ils souffrent de troubles pulmonaires, veilleront à ne pas se surexposer.

Rédacteur. Docteur Arcier, président fondateur de Médecine des arts®

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s