Les vergetures des cordes vocales

chant-vergeture-550[1]Le terme de sulcus a été utilisé dès le début du siècle dernier pour désigner une lésion observée en laryngoscopie indirecte sous la forme d’un sillon blanchâtre situé parallèlement au bord libre de la corde vocale. La nosologie de ces lésions a été clarifiée par Cornut et Bouchayer [[Bouchayer M, Cornut G. Microsurgical treatment of benign vocal fold lesions: indications, techniques, results. Folia Phoniatr (Basel) 44 : 155-184, 1992.]], Pour ces deux auteurs, il existe deux entités anatomiques différentes et ils introduiront les notions de sillon étroit pour le sulcus glottidis, et sillon large pour les vergetures.
Qu’est-ce qu’une vergeture des cordes vocales ?
C’est par similitude avec la lésion cutanée de même nom que ce terme a été attribué au sillon large des cordes vocales.
Que sont les vergetures des cordes vocales ?
Uni ou bilatérales, les vergetures correspondent à des sulci (voir Sulcus glottidis) (Chalabreysse et al., 1999) plus larges et plus profonds.
Ce sont des sillons larges (plus d’un millimètre de hauteur n’est pas rare) et longs qui se situe quasiment tout le long de la corde vocale. « L’atrophie est telle que le bord libre cordal apparaît concave et sévèrement arqué » Finck.
Vergeture (Garel 1920) désigne un aspect de sillon atrophique plus ou moins étendu au niveau du bord libre de la corde vocale, donnant à cette dernière une allure arquée. La berge inférieure de ce sillon comporte souvent une bride fibreuse sous-muqueuse tendue et rigide, alors que la berge supérieure est plus souple. La muqueuse tapissant le fond de la vergeture est très mince et atrophique, et adhère intimement en profondeur au ligament vocal sur lequel elle ne peut plus coulisser.

Comment se présentent les vergetures ?
Elles sont en forme de tranche d’agrume. Le fond est une muqueuse très atrophique, sans sous-muqueuse, si bien qu’elle adhère au ligament élastique dont les fibres sont parfois visibles.
Les vergetures sont situées le long du bord libre de la corde vocale. La berge inférieure est saillante et tendue, bridant le bord à sa partie inférieure. La berge supérieure est plus plate, suivant le bord libre.
Il y a toujours un amincissement du ligament élastique, atrophique.
Les vergetures sont presque toujours bilatérales, par forcément symétriques. Elles suppriment toute souplesse au bord libre des cordes vocales qui devient très rigide et concave. Elles sont à l’origine de la plupart des glottes ovalaires.
« Comme pour les kystes épidermoïdes, la physiopathologie de ces lésions peut être congénitale (Garcia Martins RH, 2007) ou acquise. L’excès vocal, à l’origine d’une destruction progressive de la couche superficielle de la lamina propria, est la cause la plus communément acceptée aujourd’hui (Bastian RW, 1998). » Finck
Comment se manifestent vocalement les vergetures?
On retrouve une dysphonie plus ou moins importance selon la béance glottique et l’efficacité de la vibration des cordes vocales. Le timbre est soufflé, serré, plus ou moins rauque. La voix est souvent un peu décalée dans l’aigu, le timbre couvert, étouffé.
« L’altération vocale est plus sévère que dans les sulci (Ford, 1999). » Finck
Examen complémentaire
« L’examen vidéo-stroboscopique montre un aspect concave et arqué du bord libre dont le mouvement vibratoire peut être nul. La fermeture glottique phonatoire est déficitaire, le coulage aérien est ovalaire. » Fink Il existe une fuite d’air en phonation.
Thérapeutique
Le choix thérapeutique doit être prudent et se construire au sein d’une équipe pluridisciplinaire. La stratégie dépendra des attentes du patient, de l’impact des lésions sur la voix.

Article Médecine des Arts-Musique